Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voici une bande dessinée peu habituelle.

D'un côté le dessin se veut très réaliste dans les divers décors. Que ce soit les rues, les pièces d'appartements ou encore les scènes de bureau, Juanjo Guarnido nous en met plein la vue. Les couleurs sont travaillées de façon à nous plonger dans l'univers sombre de BlackSad.

En opposition à ce réalisme, les auteurs nous proposent des protagonistes à visage...d'animaux.

Au fil des planches, nous découvrons que chaque race d'animal est liée à une personnalité. Les chiens et chats sont des personnages de confiance, les rats et reptiles sont de l'autre bord. Dans BlackSad, "chaque race est à sa place".

Ce substitut de l'animal à la place de l'être humain fait tout l'intérêt de la bande dessinée : certes très belle de par sa qualité graphique et sa technique d'utilisation des couleurs, mais dont l'intrigue est assez simple, bien qu'elle se laisse lire avec intérêt.

Ici il est question d'une enquête. L'idée de ce premier volume se résume dans la dernière planche où les hommes sont comparés à des animaux, une jungle où le gros dévore le petit, faisant aussi référence aux fables de La Fontaine.

 

Cet album de planches de très haute qualité, avec son côté dépressif, son originalité dans l'approche des personnages, donne évidement envie de lire les suivants.

 

Note : 8/10

 

BlackSad Vol.1 Quelque part entre les ombres
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :