Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Homme qui tua Lucky Luke

Nombreux d'entre nous, ou du moins pour ceux qui suivent les aventures du cow-boy solitaire, attendions la sortie de cet album.

Nous étions avertis : "cet album n'aura rien à voir avec les précédents de Morris et Goscinny" , pouvions nous lire sur les divers forums et autres supports d'informations.

Matthieu Bonhomme, que je salue au passage pour l'audace (et la chance d'avoir pu s'attaquer à ce héros), a eu l'opportunité d'apporter autre chose que ce que l'on connait déjà de ce personnage qu'est Lucky Luke.

Après la disparition des deux génies qu'étaient Morris et Goscinny, nous avions pu lire des albums restant dans la même lignée humoristique et (j'insiste sur le "et") historique de la conquête de l'ouest.

En effet, Morris avait à coeur de nous apporter à chaque album des faits historiques sur l'histoire de l'ouest américain, le Far West, évidement revisité en humour. Morris était très bien documenté.

On se souviendra de l'album "Le Juge", "La Caravane", "Les Derricks"... Je ne vais pas tous les citer, le constat est là : l'Histoire avec un grand "H" est présente dans les aventures du personnage créé par Morris.

Malheureusement, nous avons pu lire récemment quelques albums d'Achdé et Gerra qui vraisemblablement n'ont jamais lu ou alors n'ont jamais pu ni su aborder de bonne manière l'humour de cette bande dessinée ; apportant jeux de mots (Morris avait horreur des jeux de mots) et caricatures de personnage n'ayant aucun lien avec l'Histoire de l'ouest. (non non Céline Dion et son méri René n'étaient pas de cette époque là, ni même BHL, non mais celui là j'ai vomi) alors pourquoi furent-ils dans les derniers tomes de Lucky Luke ? Demandez à Mr Gerra...tous ces albums sont à bruler, sans exception, une honte d'écriture (le mec est payé pour ça, il faut se le dire).

Pourquoi commenter ces dernières parutions ? Tout simplement parce qu'on aurait pu se dire que Matthieu Bonhomme avait pris un risque. Sauf que ce monsieur, lui, a lu les albums de Lucky Luke, les vrais. De ce fait il a pu et, encore mieux, il a su aborder le héros de fort belle manière : différemment.

Le "nouveau Lucky Luke", appelons le comme ça, est d'abord plus sombre. D'apparence du moins.

Tout est moins coloré, avec parfois l'impression d'être dans une chambre noire. Un ton jaunâtre est très présent tout au long de la BD et typique de la couleur dominante des clichés pris au XIXème siècle.

La première planche impose un rythme. En effet Matthieu Bonhomme choisit, à raison, le flashback. Jamais nous n'avions vu cela dans un Lucky Luke, l'esprit n'étant pas du tout le même dans la bande dessinée de Morris. La scène évoque le titre de l'oeuvre, nous ne nous sommes pas trompés, Lucky Luke est bien mort dès la première planche.

Puis l'histoire reprend quelques jours plus tôt. Lucky Luke a déjà fait sa réputation, l'homme est clairement important (que certains le respectent, ou pas).

Là où on voit que Matthieu Bonhomme connait les Lucky Luke, c'est au moment où ce dernier se voit confier une mission, comme très souvent dans les albums du cow-boy.

Il nous offre plusieurs clins d'oeil très fins, en évoquant les Daltons et Phil de Fer notamment mais surtout, à plusieurs reprises en évoquant le tabac et Lucky Luke.

En effet, le héros commence par faire tomber son tabac dans l'eau de pluie, puis s'envole par la fenêtre de son hôtel. Lorsqu'on lui offre un cigare, celui-ci tombe également au sol, dans la boue, et lorsqu'il veut fumer le calumet de la paix avec le chef indien ce n'est pas non plus chose faisable. Une manière, fort belle et tout en subtilité, d'afficher une grosse critique aux associations anti-tabac. (Pour info l'organisation mondiale de la santé a remis une jolie médaille à Morris pour le sacrifice d'avoir permis à Lucky Luke de remplacer son tabac à rouler par une tige écologique, à contre coeur). Bravo c'est très fort.

Pour finir, Lucky Luke mort ou pas (non non pas de "spoiler" comme on dit de nos jours) je pense que le succès de cet oeuvre amènera une attente particulière sur le one-shots de Bouzard, qui reprendra le personnage (dont l'album sortira en Juin) avec sa version de Lucky Luke.

Note : 9/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :